Skip to content →

GoodMood – « Je t’aime! Moi non plus. » : me, myself and le Brexit … [En français and in english !]

Hello !

Vous ne le saviez peut-être pas mais le nom de ce blog, Joligood, est avant tout un hommage à ce pays qui est si cher à mon cœur : le Royaume-Uni. C’était une façon de franciser cette expression britannique désuète  « Jolly good » que j’aime tant. Bon, aujourd’hui la rubrique GoodMood porte mal son nom : je vais vous parler de ce coup de massue qu’a été l’annonce du Brexit et pourquoi il m’a particulièrement touché. Et pour l’occasion, Joligood sera bilingue cette semaine !

  • You may not know it but the name of this blog is meant to be a tribute to this old english expression « Jolly good » that I really like (dont’ ask me why, I don’t knwow, really 😉 ). Well, today, the GoodMood section of the blog is not totally appropriate, for I will speak to you about the Brexit and why it moved me deeply. And for the occasion, Joligood will be bilingual all week !

four_weddings_and_a_funeral_hugh_grant_fuck

Tout a commencé à l’été 1996. C’était l’année ou le Girl Power des Spice Girls et la Brit Pop d’Oasis se battaient en duel dans mon walkman. Dernière année de collège et premier voyage de classe en Angleterre avec le périple classique : London & Brighton. Malgré leurs sandwichs aux œufs et aux concombres, les chips au vinaigre et ma famille d’accueil un peu chelou,  le coup de foudre est immédiat!

Avec les livres sterling données par papa-maman pour le voyage, je me suis achetée une paire de doc Martens jaunes (!) que j’ai pu arborer fièrement sur la photo de classe de ma rentrée en seconde, des lunettes de soleil rondes à la John Lennon, une gomme Peter Rabbit et toute une panoplie de souvenirs de la monarchie britannique : une carte postale avec la tête de la reine, un stylo avec un queen’s guard et même une … cuillère en (faux ?) argent (qui n’a jamais servie bien sûr)! Je suis ensuite retournée en Angleterre en séjour linguistique tous les étés pendant mes années lycée.

Et puis, devenue adulte, j’ai pris l’Eurostar (merci les allers/retours à 39€!) tous les ans où presque pour fêter mon anniversaire à Londres (en Janvier, pas franchement la meilleure période haha). Depuis, je continue d’aimer leur humour, les briques, les biscuits pinguins choco-menthe, le temps changeant (oui, j’avoue, j’aime la pluie!), leurs séries, leur accent, leur musique (brit rock is the best, Baby !), Hugh Grant, Colin Firth, la famille royale et ses royal babies… Cette liste n’est pas exhaustive. Alors, vendredi matin, quand j’ai appris toute abasourdie (je ne m’y attendais vraiment pas et vous ?!) au réveil que le Royaume-Uni quittait l’Europe,  je suis passée par à peu près tous les états : on rembobine !

  • It all began in 1996. It was the year the Spice Girls and Oasis kept fighting in my walkman. Last year of middle school and first school trip to the UK : the classic visit to London & Brighton. And despite their eggs and cucumber sandwiches and my weird host family, it was love at first sight ! My parents gave me some pounds for the trip which I spent on a pair of yellow Doc Martens, round sunglasses (John Lennon Style!) , a Peter Rabbit eraser and all sort of monarchy « souvenirs » crap 🙂 . I then  went back to England every summer during my high school years and almost every year since then for my birthday (in January, not the best time of the year haha!). Since then, I still love deeply their … sense of humour, bricks, pinguins biscuits, changing weather (yes, I admit, i Love the rain!), series, accent, music (brit rock is the best baby!), Hugh Grant, Colin Firth, The Royal family and their royal babies … This list is non-exhaustive ! And, so last friday when I heard about the Brexit waking up astonished , I felt some mixed emotions : let’s rewind !

1 – La tristesse / Sadness

…. d’apprendre au réveil qu’on s’est fait larguer comme une vieille chaussette. Pour désaccords apparemment et pas d’un commun accord : « You say yes, I say no ; You say stop and I say Go go go !, Oooh NO! » Hello, Goodbye. Je t’aime ! Moi non plus.

  • … to learn that we have been dumped like an old sock. apparently we had some disagreements all along. « You say yes, I say no ; You say stop and I say Go go go !, Oooh NO! » Hello, Goodbye. Je t’aime ! Moi non plus.

2 – Le déni / Denial

Je n’ai pas voulu penser aux éventuelles conséquences de ce Brexit et je suis passée en mode méthode Coué : « Alright, Alright, everyting’s gonna be alright ». Bon, on me dit dans l’oreillette que le chanteur d’East 17 a fini depressif et ruiné, pas franchement le meilleur exemple haha! Ce bonnet improbable so 90’s m’a tout de même un peu remonté le moral !

  • I didn’t want to think about the consequences of this Brexit yet so I went into an « auto-suggestion » mode : « Alright, Alright, everyting’s gonna be alright ». Well, someone just alerted me that the East 17’s singer apparently ended up depressesed and ruined, so maybe not the best example haha!

3 – La colère / Anger

Mon déni n’a pas duré bien longtemps (cf le fail de la méthode Coué ci-dessus) et a été suivi de près par une colère de mauvaise aloi, courte mais salutaire : « Go and boil your bottoms! », comme diraient les Monty Python. Je ne me lasse pas de cette scène hilarante du film Sacré Graal où les chevaliers de la table ronde demandent asile pour la nuit à des Français mal polis qui les bombardent d’insultes et … d’une vache ! Ah , ce nonsense britannique que j’aime tant !

  • My denial did’nt last very long and then came a short but most needed anger :  » Go and boil your bottoms! » as Monty Python would say. I can’t get enough of this hilarious moment of the Holy Grail, when the knights of the round table stop by a french castle and end up being bombed with insults and … a cow! Ah the wonderful british « nonsense » !

4/ L’attente / Waiting

Bon, ne désespérons pas : peut-être qu’ils nous rappelleront un soir de binge drinking pour nous supplier de les reprendre ! En attendant …

  • Don’t despair, maybe they’ll call us late one night of binge drinking, begging us to take them back ! Meanwhile …

Bye Bye Uk : « nous nous sommes tant aimés ! »

Joligood sunday !

Published in GoodMood GoodNews

3 Comments

  1. Séverine Séverine

    First of all, congratulations on your English! That’s perfect!
    Triste aussi de ce sentiment de désamour pour l’Europe… Il est encore trop tôt et nous ne sommes pas suffisamment spécialistes pour connaître et comprendre tous les enjeux économiques et sociaux qui suivront le Brexit, mais oui, effectivement, c’est un peu triste. Ce ne nous empêchera pas de rester fascinés par la pop- culture Anglaise au sens large!

    • Anne-Sophie Levesque-Brianceau Anne-Sophie Levesque-Brianceau

      Well Said Severine and thank you 😉 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *